Le Gush Etzion vu de Jérusalem

Le Gush Etzion vu de Jérusalem

Lire la suite »

Jérusalem

Jérusalem

Vue du quartier de Guilo Lire la suite »

Désert de Judée

Désert de Judée

Lire la suite »

 

Coup d’arrêt aux Ayatollahs

Le président TRUMP n’a pas l’heur de plaire à tout le monde. Barack Obama passait beaucoup mieux à l’écran avec son sourire étudié et son ton compassé ou jovial. La différence entre les deux hommes politiques ne s’arrête pas là. Obama est la quintessence du post-modernisme, cette attitude d’esprit devenue véritable idéologie selon laquelle tout est relatif: il n’y aurait pas de vérités absolues, Il n’y aurait pas non plus d’Histoire puisque tout dépendrait du « narratif », de la façon dont la réalité est vécue et racontée… .Du coup, un pays ou une civilisation qui se positionne en ennemi, ne l’est pas forcément, tout dépendrait de la façon dont vous l’appréhendez!

L’Occident au bord du gouffre

Les premières décisions du Nouveau président des USA auront plus de poids qu’il n’y parait. En effet, face aux perversions du monde occidental consécutives à la généralisation des idéologies post-modernes au nom desquelles il n’y aurait plus de vérités absolues pour l’humanité entière et donc plus de vérité du tout, plus de Nations, plus d’Histoire mais des « narratifs », et plus de dénonciation de l’évidence du caractère coercitif de la civilisation islamique, l’élection de Donald Trump sonne comme un réveil salutaire quelques soient les réserves et les interrogations que suscite le style de sa campagne.

The West on the edge of the abyss

The first decisions of the New President of the USA will carry more weight than it seems. Indeed, faced with the perversions of the Western world following the generalization of postmodern ideologies in the name of which there would no longer be absolute truths for all mankind and therefore no more truth at all, no more Nations, no more History but « narratives », and no more denunciation of the evidence of the coercive character of Islamic civilization, the election of Donald Trump sounds like a salutary awakening regardless of the reservations and questions aroused by the style of his campaign.

Vers un nouveau naufrage moral de l’Occident?

La « conférence de Paris pour la Paix au Proche-Orient » du 15 Janvier 2017 est un jeu de dupes consentants. Le choix d’y rassembler 70 nations n’est pas le fruit du hasard puisque la tradition juive, considère que les nations du monde en dehors de la nation juive, correspondent précisément à ce nombre. Nous pouvons compter sur quelques Juifs dépravés pour avoir soufflé ce croustillant détail à l’oreille de François Hollande. Mais en vérité, ce rassemblement est seulement téléguidé par l’Organisation des Etats Islamiques dont pas moins de quarante membres sont venus assister à cette pantalonnade.

L’affaire AZARIA

Un terroriste arabe tente d’assassiner à Hébron en février dernier plusieurs soldats. Il est neutralisé par cinq balles. Les responsables militaires présents sur place ne réagissent pas assez vite et laissent plus de onze minutes l’homme allongé sur place, son couteau d’assassin à ses côtés. Les personnes présentes évoquent la possibilité que le terroriste soit équipé d’une ceinture explosive.

Politiciens au rencart

On se souvient de l’expression méprisante qu’avait employée Charles de Gaulle lors des événements de Mai 1968 à l’égard de Mendès-France qui s’était joint à une manifestation au stade Charléty durant ces désordres. Or, il y a quelque chose de frappant à constater que ce sont précisément deux dirigeants « au rencart », politiquement affaiblis et en fin de parcours après une série d’échecs patents dans leurs pays, Obama et Hollande, qui croient chacun pouvoir s’acheter une résurrection politique, voire une « doctrine » en se déchaînant et entraînant avec eux l’Occident contre Israël.

Vote scélérat au Conseil de Sécurité des Nations-Unies

Le vote scélérat du 24 décembre au Conseil de Sécurité contre Israël est tellement chargé de symboles et de sens que l’on a du mal à démêler l’ampleur du scandale.

What is the real legal situation in Judea?

In international society, States are the main subjects of law and are therefore both judges and parties. This is why their legal considerations are often influenced by their interests or supposed interests.

The only consensual legal basis for the territorial scope of Jewish sovereignty over their historic homeland is the 1923 San Remo Treaty, established under the auspices of the League of Nations (League of Nations), an international organization with a universal vocation, constituted after the First World War and the dislocation of the Ottoman Empire. This international act, obtained by the Zionist movement founded more than twenty years before by Theodore Herzl, recognized the historical rights of the Jewish people to re-establish a « national home » in the Land of Israel that the West called « Palestine ».

Pourquoi le débat israélo-palestinien s¹est focalisé sur la question des villes et villages israéliens en Judée-Samarie?

La stratégie des Arabes palestiniens, pour annihiler Israël, de plus en plus clairement, consiste à tabler sur la négation de la légitimité de la souveraineté juive en Terre d’Israël que les non juifs dénomment: « Palestine ». Ils comptent, pour ce faire, s’appuyer sur l’antisémitisme musulman et sur l’antisémitisme chrétien et ils les pratiquent et les diffusent à grande échelle.
Ils estiment que leur meilleur argument serait d’ordre juridique contre l' »occupation ». Il est temps de faire voler en éclats cette manipulation et ce mensonge repris avec constance par les gouvernements occidentaux.

L’apport du Judaïsme français à la société israélienne par Manitou

La famille et les amis de Rabbin Yehouda Léon ASKENAZI זצ »ל connu sous son totem scout des EEIF de « Manitou » ont organisé ce dimanche 20 Novembre une émouvante soirée au Théâtre de Jérusalem pour marquer le 20ème anniversaire de son décès. Ceux qui ont eu le privilège de suivre ses cours ou ses conférences savent que Manitou possédait un don particulier: il parlait directement à votre âme ou en tout cas à une partie intime de votre cerveau. Rien de ce qu’il avait dit ne vous laissait indifférent et vous nourrissait d’une spiritualité exigeante sans que vous sachiez au juste pourquoi.