Category Archives: Monde

NATION ET CONSCIENCE HISTORIQUE

L’excès en tout est un défaut. Les excès du nationalisme aux 19ème et 20ème siècles ont conduit l’histoire mondiale aux pires catastrophes morales dont la Shoah. Les Juifs, exilés dix-neuf siècles, en ont largement payé le prix.
Pourtant la division de l’humanité en nations est une donnée permanente de l’Histoire et est légitime. Elle ne porte pas atteinte à la fraternité naturelle entre tous les humains proclamée par la Bible hébraïque entre tous les fils et filles d’Adam. De plus, lorsque s’organise de bonne foi le concert des nations sur la base de valeurs minimales communes, elle devient une source d’espérance.
Il a fallu près d’un demi-siècle pour que l’Occident prenne conscience à la fois de l’horreur du massacre des Juifs perpétré sur son sol et des abus de la période coloniale. C’est notamment sur la base de ce sentiment de culpabilité que s’est développée l’idéologie post-moderne qui entraîne la désintégration de la pensée et la réécriture de l’Histoire

La Terre d’Israël

L’on peut trouver une source d’encouragement dans le fait que les civilisations d’extrême- orient se sentent de moins en moins concernées par le refus obsessionnel de l’Islam et de la Chrétienté de reconnaître la souveraineté du Peuple d’Israël sur la Terre d’Israël. Nous y sommes tant accoutumés que l’énormité même de ce refus finit par nous échapper.

Morale et Politique

Le pire ennemi de la paix est la complaisance à soi-même. Cela est vrai au plan individuel mais aussi au niveau des Nations.
Tout le monde sait en Occident qu’Erdogan a transformé en quelques années un Etat très largement laïque et démocratique en une autocratie islamique en mettant à bas l’œuvre d’Atatürk. Ce dirigeant entend en outre renforcer ses pouvoirs en engrangeant par le vote de la Diaspora turque un soutien populaire pour le plébiscite qu’il organise dans quelques jours.
C’est pourquoi il a dépêché en Europe occidentale des membres de son gouvernement pour servir ce dessein.

Coup d’arrêt aux Ayatollahs

Le président TRUMP n’a pas l’heur de plaire à tout le monde. Barack Obama passait beaucoup mieux à l’écran avec son sourire étudié et son ton compassé ou jovial. La différence entre les deux hommes politiques ne s’arrête pas là. Obama est la quintessence du post-modernisme, cette attitude d’esprit devenue véritable idéologie selon laquelle tout est relatif: il n’y aurait pas de vérités absolues, Il n’y aurait pas non plus d’Histoire puisque tout dépendrait du « narratif », de la façon dont la réalité est vécue et racontée… .Du coup, un pays ou une civilisation qui se positionne en ennemi, ne l’est pas forcément, tout dépendrait de la façon dont vous l’appréhendez!

L’Occident au bord du gouffre

Les premières décisions du Nouveau président des USA auront plus de poids qu’il n’y parait. En effet, face aux perversions du monde occidental consécutives à la généralisation des idéologies post-modernes au nom desquelles il n’y aurait plus de vérités absolues pour l’humanité entière et donc plus de vérité du tout, plus de Nations, plus d’Histoire mais des « narratifs », et plus de dénonciation de l’évidence du caractère coercitif de la civilisation islamique, l’élection de Donald Trump sonne comme un réveil salutaire quelques soient les réserves et les interrogations que suscite le style de sa campagne.

The West on the edge of the abyss

The first decisions of the New President of the USA will carry more weight than it seems. Indeed, faced with the perversions of the Western world following the generalization of postmodern ideologies in the name of which there would no longer be absolute truths for all mankind and therefore no more truth at all, no more Nations, no more History but « narratives », and no more denunciation of the evidence of the coercive character of Islamic civilization, the election of Donald Trump sounds like a salutary awakening regardless of the reservations and questions aroused by the style of his campaign.

Vers un nouveau naufrage moral de l’Occident?

La « conférence de Paris pour la Paix au Proche-Orient » du 15 Janvier 2017 est un jeu de dupes consentants. Le choix d’y rassembler 70 nations n’est pas le fruit du hasard puisque la tradition juive, considère que les nations du monde en dehors de la nation juive, correspondent précisément à ce nombre. Nous pouvons compter sur quelques Juifs dépravés pour avoir soufflé ce croustillant détail à l’oreille de François Hollande. Mais en vérité, ce rassemblement est seulement téléguidé par l’Organisation des Etats Islamiques dont pas moins de quarante membres sont venus assister à cette pantalonnade.

Politiciens au rencart

On se souvient de l’expression méprisante qu’avait employée Charles de Gaulle lors des événements de Mai 1968 à l’égard de Mendès-France qui s’était joint à une manifestation au stade Charléty durant ces désordres. Or, il y a quelque chose de frappant à constater que ce sont précisément deux dirigeants « au rencart », politiquement affaiblis et en fin de parcours après une série d’échecs patents dans leurs pays, Obama et Hollande, qui croient chacun pouvoir s’acheter une résurrection politique, voire une « doctrine » en se déchaînant et entraînant avec eux l’Occident contre Israël.

Vote scélérat au Conseil de Sécurité des Nations-Unies

Le vote scélérat du 24 décembre au Conseil de Sécurité contre Israël est tellement chargé de symboles et de sens que l’on a du mal à démêler l’ampleur du scandale.

What is the real legal situation in Judea?

In international society, States are the main subjects of law and are therefore both judges and parties. This is why their legal considerations are often influenced by their interests or supposed interests.

The only consensual legal basis for the territorial scope of Jewish sovereignty over their historic homeland is the 1923 San Remo Treaty, established under the auspices of the League of Nations (League of Nations), an international organization with a universal vocation, constituted after the First World War and the dislocation of the Ottoman Empire. This international act, obtained by the Zionist movement founded more than twenty years before by Theodore Herzl, recognized the historical rights of the Jewish people to re-establish a « national home » in the Land of Israel that the West called « Palestine ».