Category Archives: Israël

פולחן עיוור של בית משפט העליון

בג »ץ היפר ברגל גסה עיקרון בסיסי של הדמוקרטיה שהוא הפרדת הראשויות. מעולם לא קבעה הרשות השיפוטית את סדר היום של הרשות המחוקקת ומעולם לא הטילה עליה כלל בניגוד לתקנותיה.

L’escroquerie

• Les protestations des dirigeants du « Centre-gauche » au nom de la sauvegarde de la démocratie constituent une escroquerie intellectuelle. Chacun en Israël sait que le programme de la « Liste Commune » des Arabes d’Israël a pour but exprès la fin de l’Etat national du Peuple Juif en Terre d’Israël (http//ww.jointlist.org.il/sub). Les exigences de la liste du désarmement d’Israël, de l’accès libre de millions de « réfugiés palestiniens » sur le territoire de l’Etat, de la transformation de la Judée, le Samarie et Gaza en territoires « Judenrein » (purifiés de Juifs), de la constitution d’un Etat palestinien ayant Jérusalem pour capitale, montrent clairement ses intentions.
• Toute personne un peu attentive sait que la Cour Suprême aurait dû interdire à cette liste toute participation à l’élection à la Knesset d’Israël en raison du contenu de son programme et sur aucun autre fondement, et certainement pas au motif qu’il s’agit d’une liste représentant le public arabe. L’exigence que toute liste, y compris une liste représentant le public arabe, candidate à la Knesset, soit respectueuse de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat Juif et démocratique est parfaitement légitime.

העושק

הצעקות של מנהיגי ה-« מרכז-שמואל » להצלת הדמוקרטיה הן עושק אינטלקטואלי. כל אחד בישראל יודע כי המצע של « הרשימה המשותפת » של ערביי ישראל חותר בפירוש לסופה של מדינת הלאום של העם היהודי בארץ ישראל https://www.jointlist.org.il/sub)/). דרישות הרשימה לפירוז ישראל מנשקה, לכניסה חופשית של מיליוני « פליטים פלסטינאים » לשטח המדינה, להפיכת יהודה שומרון ועזה לשטח « Judenrein » (ללא יהודים), להקמת מדינה פלסטינית שבירתה ירושלים, מצביעות על כוונה שלא משתמעת לשתי פנים.

Quelles leçons tirer du blocage politique et institutionnel en Israël?

C’est à la suite d’un premier ex-aequo politique intervenu après les élections d’avril 2019 entre la formation du Likoud avec à sa tête Binyamin Netanyahou et Kahol-Lavan avec à sa tête Binyamin Ganz, que la Knesset a préféré, à une large majorité, se saborder pour permettre que se dégage lors de nouvelles élections le 19 Septembre de la même année, une claire majorité de parlementaires en vue de la constitution d’une coalition et d’un gouvernement stables.
Pourtant, il s’avère après le dépouillement de ce second scrutin que cet objectif n’a pas été atteint: aucun des deux blocs de partis en présence ne peut seul atteindre un nombre suffisant de parlementaires élus pour constituer un gouvernement jouissant du soutien d’une majorité crédible au parlement.

La réélection de Netanyahou

La réélection de Netanyahou qui va pour la cinquième fois constituer le Gouvernement d’Israël en tant que Premier Ministre, lance un défi à tous ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur, escomptaient voir sa carrière finie. Il faut répéter que ses succès sont considérables. L’économie du pays est florissante, les réserves de devises satisfaisantes, le chômage est au plus bas, l’Armée est bien équipée avec une technologie dans certains domaines, parmi les plus avancées et sa diplomatie personnelle a assis l’Etat d’Israël dans la position d’une puissance régionale incontournable au Proche-Orient et prise en compte par les leaders mondiaux les plus importants, malgré le persistant mépris des dirigeants d’une Europe de l’Ouest déclinante.

La question de souveraineté

Les prochaines élections en Israël, sont lourdes de significations. Il est vrai que l’on peut dire cela quasiment lors de chaque élection dans quelque démocratie que ce soit. Cependant la conjoncture est telle et surtout les manœuvres judiciaires contre Netanyahou, que jamais peut-être les enjeux n’ont été aussi élevés

Les manœuvres des post-modernes en Israël

Il est bien établi désormais que l’idéologie dominante des dernières décennies surtout en Europe occidentale est le post-modernisme, une véritable idéologie, presque une religion, rangeant l’idée de Nation au magasin des accessoires, avec en vue l’établissement d’un gouvernement mondial, faisant la promotion du grand brassage des populations de tous les continents, l’affaiblissement des Etats, la complaisance coupable face aux visées de l’Islam en Occident, l’utilisation abusive de l’écologie pour justifier ce recul du cadre normal des relations internationales, et le renforcement des compétences de l’Union Européenne comme étape intermédiaire décisive vers l’émergence de ce nouvel ordre mondial.
L’État d’Israël, l’Etat Juif souverain rétabli il y a 70 ans dans sa Patrie Historique après dix-neuf siècles de clandestinité et de stratégie de survie, s’est trouvé lui aussi largement influencé par cette idéologie ouest-européenne surtout parmi les Israéliens dits « laïques » qui s’éloignent autant de la Tradition Juive que de l’Idée nationale et que l’on a coutume de qualifier abusivement de « gauche » israélienne, puisque leur programme politique est loin de préoccupations sociales réelles.

TEXTE INTEGRAL EN FRANCAIS DE LA LOI SUR LA NATION

La Loi Fondamentale sur la Nation qui a été adoptée récemment par La Knesset est d’une extrême banalité et ne fait que traduire dans une loi de type constitutionnel une série de réalités vieilles de 70 ans mais non encore codifiées. La levée de boucliers qu’elle inspire tant en Occident que parmi certaines minorités en Israël ne fait que mettre en lumière la mauvaise foi de tous ceux qui prétendent encore refuser au seul Peuple Juif l’exercice de ses droits nationaux dans son Pays. Cette ségrégation antijuive n’est qu’une des branches de l’antisémitisme qui n’est pas seulement la négation des droits individuels des Juifs mais aussi la négation de leurs droits collectifs.
Afin de clarifier la question pour les personnes de bonne foi, après tous les délires écrits et entendus, il est essentiel que le texte intégral de loi soit accessible aussi en Français.

La Loi sur la Nation

Les attaques de plus en plus agressives contre les promoteurs de « Hok Haleom », la « Loi sur la Nation » promue par la majorité parlementaire à la Knesset et le Premier Ministre, sans compter les tentatives d’immixtion de l’ambassadeur de l’Union Européenne pour dénoncer ce projet de loi dans des termes d’une violence inacceptable, sont très significatives.
Dans un monde qui accepte sans broncher depuis des années les menaces génocidaires contre Israël de l’Iran et d’autres, qui accepte la négation absolue de la légitimité de la souveraineté juive dans sa Patrie Historique, sous quelque forme que ce soit, par un nombre croissant de pays, et d’hommes et de femmes à la surface de la planète, rien n’est plus nécessaire que d’affirmer dans un texte principiel interne, cette constatation élémentaire que l’Etat d’Israël est d’abord et avant tout, l’Etat National du Peuple Juif et qu’il est parfaitement légitime.

Le sens profond de la haine contre Netanyahou

Le déchaînement contre Binyamin Netanyahou, Premier Ministre en exercice de l’Etat Juif, émanant de l’essentiel de la presse israélienne, écrite et audiovisuelle, de certaines unités de la Police et de l’opposition de gauche, est trop débridé pour ne pas recéler de sens caché.
Des gens qui prétendent toujours être respectueux de la loi au point d’idolâtrer si souvent la Cour Suprême, piétinent sans vergogne, tous les jours, la présomption d’innocence qui est l’indice même d’un régime démocratique.
L’on ne peut pas ne pas distinguer un parallèle entre ces désordres et ce qu’il faut bien appeler l’antisémitisme structurel de l’Occident.
Depuis tant d’années que tant de personnes se sont efforcées de contrecarrer l’information occidentale biaisée sur le Proche-Orient en général et sur Israël en particulier, il est devenu évident qu’il ne s’agit pas d’un problème de « bonne foi surprise ».