Category Archives: Monde Juif

Les explorateurs

La pente naturelle de l’esprit humain est l’autojustification. C’est aussi pourquoi il est si difficile de procéder à un échange intellectuel véritable. Pourtant, il y a eu des époques privilégiées où l’esprit soufflait, et où l’on prenait le temps d’écouter les idées de vos partisans et de vos adversaires. Se pourrait-il que ces temps aient été seulement rêvés par Lagarde et Michard?
En tout cas, il est certain que la révolution informatique et médiatique alliée en France aux conséquences du laxisme dans l’enseignement né de Mai 1968, a entraîné un appauvrissement du langage, et de la capacité d’écoute. L’une des conséquences de cette constatation est aussi l’enfermement intellectuel des masses dans des concepts simples manipulés et manipulateurs. Cette indigence mentale conduit aussi à la réémergence des mythes et des préjugés enfouis aux marges de la conscience des sociétés.
La remontée vertigineuse de l’antisémitisme européen s’inscrit aussi dans ce processus, même si la haine d’Israël qui n’en est qu’une des branches, a aussi d’autres sources.

Le Statut des Juifs

Après 43 ans de présence en Israël, j’ai eu maintes fois l’occasion de croire que les conditions politiques, économiques, spirituelles et historiques étaient réunies pour que puisse être déclenchée une Alyah, une arrivée massive des Juifs de France et même d’Europe au Pays d’Israël.
En effet, surtout depuis l’année 2000, s’est produite une dégradation manifeste du statut des Juifs en Europe et particulièrement en France. Il ne s’est pas agi seulement d’un durcissement de la politique anti-israélienne dans l’arène internationale, mais bien du choix électoraliste de flatter la population arabe en France en tolérant et parfois en suscitant, par populisme salace, une dose d’antisémitisme dans l’Hexagone.

Un message aux Juifs éloignés

La civilisation occidentale s’est édifiée comme un syncrétisme entre ses sources grecques, latines et hébraïques. Sauf qu’elle a un problème récurrent avec ses sources hébraïques pour lesquelles elle est le plus souvent frappée d’amnésie. Saint-Paul, le Juif Saül de Tarse, est le vrai fondateur du Christianisme puisqu’il est le premier à avoir rejeté les Commandements de la Thora pour agglomérer le maximum de peuples à la religion qu’il fondait. Il transformait ainsi un projet spirituel pur en un projet de puissance empreint d’éléments de spiritualité qui assurèrent largement ses succès.
L’obstination du Peuple Hébreu, devenu le Peuple Juif dans la dispersion, à vivre et poursuivre sa route continue de susciter un questionnement lancinant pour les disciples de Saül. L’histoire de l’Occident jusqu’à nos jours est émaillée de vexations, de persécutions et de massacres contre les Juifs. En dernière analyse, la Shoah, a bien été une tentative criminelle de trouver une « solution finale » à ce questionnement.

Responsabilite Historique

Entre Jourdain et Méditerranée s’est développée il y a environ quatre mille ans, une petite civilisation originale, la civilisation hébraïque. Dès cette époque, le peuple qui s’est alors constitué en ce point du globe s’est désigné sous le nom de Peuple d’Israël et la terre où il demeurait sous le nom de Terre d’Israël.
Sa particularité essentielle a consisté, dans un monde totalement idolâtre, à révérer le D.ieu unique au nom imprononçable, créateur de l’univers et maître de l’Histoire. Les conséquences de cette approche sont multiples. Puisque le Créateur a fait dans son monde une place pour l’Homme appelé à parachever l’œuvre du commencement, ce dernier a le devoir de faire réussir son Histoire, c’est-à-dire faire advenir un monde de moralité, où tous les hommes sont foncièrement égaux et où « le partage du pain n’entraîne pas la guerre ». (1)

Robert Badinter à Jérusalem

Une note de lecture, dans un groupe Yiddish francophone, d’un ouvrage récent de Robert Badinter évoquant la destinée tragique de sa Grand-Mère maternelle, assassinée par les nazis en France, m’invite à partager l’expérience d’une « rencontre » à Jérusalem avec ce haut personnage de l’Etat français, parce qu’à mon sens, cette expérience est très significative.
Je suis un juriste de formation française, avocat israélien à Jérusalem depuis 1979. Il y a quelques années, me trouvant par hasard dans les locaux de l’ordre des avocats à Jérusalem, j’appris qu’au même moment, M. Robert Badinter se trouvait là et donnait un exposé en Anglais.

Le Train

Il y a quelques années, l’auteur de ces lignes a tenté d’expliquer à la Commission Alyah et Intégration de la Knesset une certaine image figurative de la situation paradoxale du Peuple Juif: Imaginez, disais-je, un train très long passant sous un tunnel. La tête du train a depuis longtemps dépassé le tunnel et l’expérience de ce franchissement est déjà oubliée. Le milieu du train se trouve sous le tunnel, et la queue du train ignore encore qu’elle devra passer sous un tunnel.

Homosexualité et Judaïsme

Les derniers évènements en Israël sur ce chapitre nécessitent une mise au point au niveau des principes et il serait souhaitable que s’ouvre un large débat démocratique à la lumière aussi de la définition juive de l’Etat.
Suite à l’adoption de la loi sur la gestation assistée qui exclut les homosexuels de cette faculté, de très importantes manifestations ont eu lieu dans diverses villes du pays, assorties de menaces contre le Gouvernement et contre le Premier Ministre en particulier.
Le Grand-Rabbin de Jérusalem Arieh Stern s’est exprimé vigoureusement en soutien à l’exclusion des homosexuels de la faculté de recourir à la gestation assistée pour élever des enfants dans un cadre homosexuel antinaturel.
Cette prise de position a déclenché un tir de barrage non seulement des organisations représentatives des groupes homosexuels, lesbiennes et transsexuels, mais aussi de la presse écrite, radiophonique et télévisée et des politiques se considérant comme « progressistes ».

La montée des périls

Les Juifs ont toujours eu de bonnes raisons d’être attentifs aux évolutions des sociétés dans lesquelles ils vivent. Il va sans dire que les mouvements politiques et sociaux dans un pays quelconque, dès qu’intervient une déstabilisation pour quelque raison que ce soit, risquent toujours de déboucher sur une crise antisémite avec son cortège d’agressions et de malheurs.
La réémergence de la souveraineté juive au Pays d’Israël n’a certes pas conjuré tous les dangers, mais du moins, elle en a changé la nature: désormais, pour les Juifs d’Israël, une explosion de la haine des Juifs ne vient pas de l’intérieur même de la société mais de l’extérieur.

Emile Azoulay n’est plus

Emile Azoulay était un ami très cher. Sa personnalité était attachante à plus d’un titre. Personne peut-être n’a personnifié autant que lui la synthèse entre « l’honnête homme » au sens du dix-huitième siècle français, c’est-à-dire un homme de vaste culture, d’une grande sensibilité et d’une courtoisie exquise, et le Juif fier d’une Tradition de 4000 ans parfaitement conscient aussi de l’enjeu de la résurgence de la souveraineté juive au Pays d’Israël.

L’Exil et le Royaume

Il extrêmement frappant de constater qu’un homme de la stature d’Alain Finkielkraut peut à la fois être d’une extraordinaire lucidité lorsqu’il traite des problèmes de la France et d’un aveuglement d’idéologue borné lorsqu’il traite des problèmes d’Israël.
Lorsqu’il se pose en défenseur de la notation à l’École en France parce qu’il éprouve avec des personnes de plus en plus nombreuses que le post-modernisme entraîne la société occidentale vers le bas, ce qui ne fait pas de lui un « réactionnaire », mais plutôt un observateur avisé de la société dans laquelle il vit, il est en phase avec son univers.Mais quand il articule que les prochaines élections en Israël seraient « celles de la dernière chance » et répète les poncifs éculés d’une gauche israélienne à bout de souffle, selon lesquels « l’occupation pervertit », ou évoque son soutien aux manifestations d’Arabes palestiniens contre  des établissements juifs prétendument illégaux, l’on peut légitimement se demander si nous vivons sur la même planète et mettre en doute son sens des réalités.