Le Gush Etzion vu de Jérusalem

Le Gush Etzion vu de Jérusalem

Lire la suite »

Jérusalem

Jérusalem

Vue du quartier de Guilo Lire la suite »

Désert de Judée

Désert de Judée

Lire la suite »

 

Un nouvel affrontement mondial?

La MENA, agence de presse israélienne francophone dont le siège est dans l’extrême nord d’Israël à Metoula, faisait remarquer très récemment qu’Il est temps de définir une stratégie pour les puissances qui, horrifiées par l’emploi de gaz de combat contre une population civile par Assad, avec la complicité des Russes, ont décidé d’intervenir militairement contre le boucher syrien, ou du moins, le proclament ouvertement ce qui leur impose au moins une action sérieuse, sinon ils perdraient la face.
Or la surenchère verbale a monté de trois crans, lorsqu’un porte-parole officiel russe a affirmé que « chaque missile américain tiré contre la Syrie, sera neutralisé ».

The real problem: the moral disintegration of the West

It has been months since the terrorist organization Hamas announced Urbi and Orbi its intention to organize a vast provocation by inciting, often by force, tens of thousands of people to attempt incursions into Israeli territory, to deposit explosive mines and to kill as many Jews as possible. 
The sovereign State of Israel, for its part, has long announced by all means that it will not accept any violation of its sovereignty.
Hamas has been in absolute control of the Gaza region for the past ten years, spreading an ideology of anti-Semitic hatred, from kindergarten to university, radio, television, mosque, In the youth and on the streets, the spirits of an entire population are poisoned systematically to make them believe that the destruction of Israel and the slaughter of its inhabitants is within reach.

Le vrai problème: la désintégration morale de l’Occident

Voilà des mois que l’organisation terroriste du Hamas annonce Urbi et Orbi son intention d’organiser une vaste provocation en incitant, souvent par la force, des dizaines de milliers de personnes à tenter des incursions en territoire israélien, à y déposer des mines explosives et à tuer le plus grand nombre possible de Juifs.
L’Etat souverain d’Israël a pour sa part annoncé depuis longtemps par tous les moyens qu’il n’accepterait aucune violation de sa souveraineté.
Le Hamas a pris depuis dix ans le contrôle absolu de la région de Gaza où il diffuse une idéologie de la haine antisémite, du jardin d’enfant à l’université, à la radio, à la télévision, à la Mosquée, au mouvement de jeunesse et dans la rue, les esprits d’une population entière sont empoisonnés systématiquement pour leur faire croire que la destruction d’Israël et le massacre de ses habitants est à portée de leur main.

Emile Azoulay n’est plus

Emile Azoulay était un ami très cher. Sa personnalité était attachante à plus d’un titre. Personne peut-être n’a personnifié autant que lui la synthèse entre « l’honnête homme » au sens du dix-huitième siècle français, c’est-à-dire un homme de vaste culture, d’une grande sensibilité et d’une courtoisie exquise, et le Juif fier d’une Tradition de 4000 ans parfaitement conscient aussi de l’enjeu de la résurgence de la souveraineté juive au Pays d’Israël.

Identité

Comment fonder la solidarité entre tous les hommes? Comment éviter les guerres et les souffrances des innocents? Ces questions se posent depuis l’aube de l’humanité et les différentes approches du problème s’expriment de nouveau à chaque génération.
La pente naturelle de l’esprit humain semble bien être la tentation de l’uniformisation: si tous les humains sont façonnés culturellement sur le même modèle, ils n’auront plus de raisons de se battre, croit-on.
L’épisode de la tour de Babel dans la Bible hébraïque nous enseigne l’échec répété de cette approche: la mise au pas de la personnalité individuelle et collective, en vue d’éliminer les conflits, crée en fait une humanité de quasi-clones et conduit en réalité toujours à la ruine de la morale qui débouche nécessairement sur la déshumanisation, la confusion, la division et la violence. C’est là que l’humanité primitive s’est divisée et que s’est créée sa Diaspora: les Nations du monde.

Le sens profond de la haine contre Netanyahou

Le déchaînement contre Binyamin Netanyahou, Premier Ministre en exercice de l’Etat Juif, émanant de l’essentiel de la presse israélienne, écrite et audiovisuelle, de certaines unités de la Police et de l’opposition de gauche, est trop débridé pour ne pas recéler de sens caché.
Des gens qui prétendent toujours être respectueux de la loi au point d’idolâtrer si souvent la Cour Suprême, piétinent sans vergogne, tous les jours, la présomption d’innocence qui est l’indice même d’un régime démocratique.
L’on ne peut pas ne pas distinguer un parallèle entre ces désordres et ce qu’il faut bien appeler l’antisémitisme structurel de l’Occident.
Depuis tant d’années que tant de personnes se sont efforcées de contrecarrer l’information occidentale biaisée sur le Proche-Orient en général et sur Israël en particulier, il est devenu évident qu’il ne s’agit pas d’un problème de « bonne foi surprise ».

L’Etat et la Nation polonais

Lorsque l’on débat de la récente loi polonaise qui prétend criminaliser toute assimilation des camps de la mort installés sur le sol polonais par l’occupant nazi allemand avec les « camps polonais » il convient d’être très précis. Il est vrai qu’entre 1939 et 1945, l’Etat polonais vaincu en quelques jours par la Wehrmacht et dont le territoire avait été partagé en vertu du pacte germano-soviétique négocié par Molotov et Ribbentrop entre l’Allemagne et l’Union Soviétique avait virtuellement cessé d’exister. L’Etat est une entité juridique qui personnifie la légitimité de l’occupation d’un territoire par une population déterminée qui depuis au moins le 19ème siècle est généralement une Nation. En réalité, il convient de ne pas oublier l’existence du Gouvernement polonais en exil à Londres, qui pendant toute la guerre a assuré la persistance de la légitimité de l’Etat polonais.

L’Exil et le Royaume

Il extrêmement frappant de constater qu’un homme de la stature d’Alain Finkielkraut peut à la fois être d’une extraordinaire lucidité lorsqu’il traite des problèmes de la France et d’un aveuglement d’idéologue borné lorsqu’il traite des problèmes d’Israël.
Lorsqu’il se pose en défenseur de la notation à l’École en France parce qu’il éprouve avec des personnes de plus en plus nombreuses que le post-modernisme entraîne la société occidentale vers le bas, ce qui ne fait pas de lui un « réactionnaire », mais plutôt un observateur avisé de la société dans laquelle il vit, il est en phase avec son univers.Mais quand il articule que les prochaines élections en Israël seraient « celles de la dernière chance » et répète les poncifs éculés d’une gauche israélienne à bout de souffle, selon lesquels « l’occupation pervertit », ou évoque son soutien aux manifestations d’Arabes palestiniens contre  des établissements juifs prétendument illégaux, l’on peut légitimement se demander si nous vivons sur la même planète et mettre en doute son sens des réalités.

Jérusalem

Les Européens de l’ouest sont de plus en plus incohérents dès qu’il s’agit de Jérusalem. Ils véhiculent à ce propos, depuis des dizaines d’années, des idées préconçues, des affirmations prétendument juridiques fausses et des « évidences » qui n’en sont pas.
Rappelons que l’Etat est le principal sujet de droit international et que tout Etat est seul habilité à fixer le lieu de sa capitale. Rappelons que le seul document de droit international consensuel relatif à la reconnaissance par les Puissances des droits nationaux du Peuple Juif sur son pays et les droits concomitants des Arabes est le Traité de Sanremo consécutif à la première guerre mondiale pris sous les auspices de la Société des Nations (SDN).

האיים עיתונאי צרפתי בכיר שותף לאלה המכישים ההיסטוריה היהודית?

פרסם לפני זמן קצר מנהל העיתן הצרפתי :ליברסיון » מאמר שנקרא: » האיים ה’ דיפלומט? ». במאמר זה, הוא דן

בתגובת שגרירת ישראל בצרפת לרעיון בו היא הצהירה באופן
טבעי וציינה את העובדה הפשוטה כי ירושלים היא בירתה של העם היהודי מזה 3000 שנה, מאז שהמלך דוד הכריז על כך. הוא ניסה לבסס את הרעיון כי ההיסטריה היהודית היא הגדה בלבד, לפחות מקודם למאה ה-6 לפני הספירה.
נכון, מספר קטן של ארכאולוגים ישראליים פוסט-מודרניים, רודפי פרסומת, כמו פינקלשטיין וסילברמן, ניסו, לפני מספר שנים, להפיץ את הרעיון כי התורה היא בעצם קונספירציה פוליטית של משרתי מלכי יהודה, בדומה להגדות המלוות מלכות צרפת.