Réchauffements

Il semble bien que le réchauffement de la terre soit incontestable. Il semble aussi que ce réchauffement fasse évoluer le climat et puisse engendrer des conséquences catastrophiques pour l’humanité. La part de l’action humaine dans cette élévation des températures est beaucoup moins évidente. La preuve que les émissions de Co2 et de gaz à effet de serre résultant de l’action de l’homme sont la cause unique ou même principale du réchauffement n’a pas vraiment été rapportée. Il suffit de quelques éruptions volcaniques en Islande ou en Indonésie ou ailleurs, pour obscurcir l’atmosphère terrestre pendant des semaines et il suffit d’une activité solaire accrue pour que ces deux causes puissent entraîner des effets considérables sur le climat de la terre.

Que des gens à travers le monde puissent entretenir un climat de panique pour dégager des fonds de recherche internationaux à leur profit, ne peut pas non plus être mis en doute.

De toutes façons, la recherche déjà engagée d’un modèle de développement durable pour l’humanité, faisant au maximum l’économie des combustibles fossiles et des diverses pollutions liées au développement industriel depuis deux siècles, a toutes les raisons de faire l’unanimité. Le moteur électrique, les énergies renouvelables non polluantes, une consommation de viande raisonnable, des transports publics efficients, une agriculture sans pesticides, la préservation des milieux naturels et du bocage, le maintien de la diversité biologique, etc.., doivent être désormais des soucis universels.

Là où le bât blesse, c’est quand l’écologie devient idéologie et prétend s’ériger en mentor de l’organisation politique du monde sous forme de « globalisation » du pouvoir, de l’affaiblissement des Etats et le mépris des Nations.

De toute évidence, c’est bien cette idéologie qui devient la tendance principale de l’Europe Occidentale au cours des dernières décennies. Lorsque l’on constate que l’enracinement de cette vision du monde se déroule sur fond de progrès foudroyants de l’Islam en Europe, tant par l’immigration légale et illégale que par les conversions massives, on est en droit de s’interroger sur l’avenir proche de cette région du monde.

Car l’idéologie du « Djihad » qui est à la base de l’Islam, est celle de la conquête, et non celle du patient effort de l’Homme de bâtir un monde habitable pour lui parce que pourvoyeur de ressources et de justice, vision commune au Judaïsme et au Christianisme, tous deux à la racine de l’Occident jusqu’à présent.

Les temps d’incertitudes et de déstabilisation ont toujours été la matrice d’un renouveau de l’antisémitisme. C’est bien ce qui se produit actuellement en Europe occidentale. Il est clair que si le dérèglement se poursuit et s’aggrave, les chances que la haine des Juifs progresse de nouveau en Europe grandissent également. Or, pour la première fois depuis 2000 ans, non seulement les Juifs ont une issue, mais en outre ils ont une occasion de participer eux-mêmes à une solution pour la planète.

En effet, l’Etat Juif souverain, situé dans une zone subaride,  a su créer des solutions remarquables au manque d’eau, au moyen d’un développement massif de la désalinisation,  d’un traitement prioritaire des eaux usées, d’une rationalisation de l’emploi des eaux en général, et d’une interconnexion totale et inédite des ressources aquifères. En outre, l’Etat d’Israël est le champion du monde par tête d’habitant de l’afforestation et le promoteur d’une agriculture particulièrement économe en eau. Tous ces atouts le mettent en bonne place pour affronter l’éventuelle aggravation des conditions climatiques et pour servir de modèle aux pays qui seront touchés par la vague de chaleur.

Il n’est pas facile de quitter un exil de deux mille ans au point que parfois, l’on refuse de le considérer comme un exil. Le réchauffement attendu de l’opprobre contre les Juifs pourrait bien accélérer une nécessaire prise de conscience qui est aussi un atout pour les exilés et pour l’Etat d’Israël.

Léon ROZENBAUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.