Le prestige de l’avocat

Un nouveau scandale vient d’éclater en Israël: le doyen de l’ordre des avocats et membre ex-officio de la prestigieuse Commission de Nomination des Juges, Ephraïm Naveh, est soupçonné d’avoir bénéficié de corruption sexuelle, une fois pour faciliter la nomination d’une femme en qualité de juge et une seconde fois pour avoir facilité la promotion d’un juge, époux d’une avocate qui aurait eu des relations avec lui dans ce but.
La presse entière bourdonne de ces révélations et de l’enquête menée par la plus haute instance de la police et certains journalistes laissent entendre que l’enquête n’est qu’à ses débuts, de nombreuses personnes au plus haut niveau du système judiciaire seraient impliquées.

 

 

 

La députée, Cheffe de l’opposition à la Knesset, accuse déjà la Ministre de la Justice, qui bien entendu, appartient à la majorité gouvernementale, d’avoir « pollué » la magistrature.

Il est clair que si ces faits sont avérés, ils jettent un discrédit terrible sur tous les milieux judiciaires, les avocats, les juges, les procureurs et tous ceux qui de près ou de loin participent en tant que juristes à l’œuvre de Justice.

Le signataire de ces lignes est avocat en Israël depuis 40 ans et se souvient du très grand prestige attaché en Israël, à ses débuts, à ce titre. L’érosion de ce statut au cours des ans semble bien avoir atteint cette fois un sommet.

Pourtant, un peu de calme et de réflexion ne nuiraient pas dans cette affaire. Remarquons d’abord qu’il semble que les preuves de relations illicites entre M. Naveh et la future juge résulteraient de l’intrusion illégale d’un Hacker sur le téléphone portable de ce dernier à l’occasion d’un échange de mots doux entre ces personnes.

Sommes-nous donc entrés définitivement dans un temps où la vie privée n’existe plus? Le don-juanisme est-il pénalement répréhensible? S’est-on demandé une seule fois si la relation amoureuse entre deux êtres aurait pu être authentique sans avoir été inspirée par l’intérêt?

Peut-on croire que l’influence d’un seul membre avocat d’une Commission de neuf membres, Magistrats à la Cour Suprême et Représentants du Gouvernement soit si déterminante?

Il faudra répondre à toutes ces questions avant de prétendre à l’effondrement total de la crédibilité du système judiciaire israélien.

Leon ROZENBAUM

Avocat et Notaire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.