Les perversions du langage et de l’écriture: jusqu’à quand?

En Israël, nous savons parfaitement, parce que nous en avons été les premières victimes, et depuis des décennies, reconnaître et qualifier le terrorisme islamique.
Dans le cadre des thèmes coraniques, et quelles que soient les techniques de camouflage, de tromperie et d’intoxication mises en œuvre massivement par l’Organisation des Etats Musulmans (OCI) qui constitue la plus importante et la plus riche organisation internationale après l’O.N.U., l’objectif avoué de l’Islam est la maitrise politique des terres émergées afin, disent-ils, d’établir « le Royaume de Dieu sur terre ».
Les Juifs et les Chrétiens ou « gens du Livre » pourront être autorisés à survivre dans ce monde islamisé qu’ils préconisent, à condition de reconnaître la suprématie de l’Islam en endossant le statut de « Dhimmis » par l’acceptation de toutes sortes de mesures vexatoires et de payer l’impôt spécial de la Jizzia, autant dire, la servitude. Toute autre personne pratiquant une autre croyance, n’aura que le choix entre la conversion à l’Islam ou la mort.

Tous ceux qui prétendent que ce bref exposé relève de la « théorie du complot » mentent sciemment ou sont des « idiots utiles » au sens bolchévique. Ce programme de l’Islam est parfaitement authentique, pour s’en convaincre il faut juste un peu d’honnêteté intellectuelle, et ne pas se contenter de « Wikipédia »…

Or, depuis au moins le début des années 2000, le terrorisme islamique frappe de plus en plus souvent et de plus en plus durement les pays occidentaux. Pour de multiples raisons, de nombreux Occidentaux ont choisi la dissimulation et surtout le mensonge par omission et la perversion du langage pour dissimuler la gravité et l’origine du terrorisme islamique. C’est ainsi que l’Agence France-Presse a pris la fâcheuse habitude face à un acte terroriste manifeste d’origine islamique à affubler le terme « terroriste » de guillemets, du moins quand cet acte ne frappe pas le territoire français…

Ainsi, le dernier attentat du métro de Londres s’est vu stupidement traité de cette façon par la principale agence de presse française. Comme si quelqu’un avait encore un doute sur le caractère « terroriste » d’un tel acte criminel commis à Londres! Cette approche, née du mépris pour les victimes israéliennes de la terreur arabe, s’est insensiblement répandue dans le monde et est devenue comme une seconde nature perverse et ancillaire face à l’Islam conquérant.

Ces dissimulations et ces perversions n’ont qu’un seul effet: elles font le jeu de l’ennemi, affaiblissent les défenses des Etats démocratiques qui ont en commun les valeurs de liberté. Il est grand temps qu’elles cessent.

Léon ROZENBAUM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *