L’identité ARAM

Le Rav Léon Askenazi זצ »ל , Manitou, Nous a enseigné à décrypter bien des messages discrets mais manifestes dans la lettre de l’Ecriture. L’un des plus célèbres concerne le fait que les descendants d’Ever, les Hébreux, demeuraient en Eretz Israël avant les Cananéens qui, en fait, étaient des envahisseurs.

Image (59)

Lorsqu’Avram quitte Haran, il se met en chemin directement vers la Terre d’Israël alors qu’il n’a reçu aucun commandement spécifique de s’y rendre. C’est qu’à Ur-Casdim, la famille de Terah était en réalité en situation de Diaspora s’occupant à fabriquer les concepts-idoles de la civilisation du temps, à l’instar des « intellectuels juifs » de l’exil de tous les temps.

D’autre part, quand Joseph se présente devant Pharaon, deux générations plus tard, il déclare: « J’ai été dérobé du Pays des Hébreux… »  et Pharaon comprend parfaitement, alors que selon le récit biblique, seule une famille a parcouru le Pays et s’y est maintenue à grand-peine! C’est donc qu’à cette époque tout le monde savait que: » le Cananéen était alors dans le Pays », mais qu’il s’agit bien du Pays des Hébreux.

Lorsque Isaac envoie son serviteur chercher une femme pour son fils, il lui enjoint de la trouver « dans sa famille » chez Laban l’Araméen. Qui étaient donc ces Araméens qui faisaient partie de la famille des Hébreux?

Ils étaient une diaspora hébraïque perdue, cristallisée dans l’exil et qui refusait d’en sortir. Mais, non contents de refuser la vocation hébraïque, les Araméens en devenaient les pires ennemis, comme le souligne la Haggada de Pessah.

Il est temps de tirer des leçons de ces récits pour notre temps lorsque, sous nos yeux, la Communauté juive des USA que nous avons cru longtemps puissante et attachée à l’identité d’Israël s’éloigne  massivement et à grand pas du soutien à l’Etat juif souverain. Près de soixante-dix ans après la résurgence de la souveraineté juive dans son pays, lui tourner le dos par bien des aspects, comme le soutien insane à Obama, contempteur d’Israël, lors de sa seconde campagne, comme la tentative de faire capoter la nomination d’un ambassadeur des USA en Israël jugé « trop à droite », met en lumière un éloignement identitaire de nombreux Juifs américains.

Même s’il ne faut pas généraliser et que le phénomène est peut-être réversible, les signes sont trop nombreux pour être passés sous silence. Ces signes ne concernent d’ailleurs pas seulement la Diaspora américaine mais aussi traduisent bien des comportements  de larges secteurs des Juifs européens, de plus en plus timorés face aux politiques anti-israéliennes de leurs gouvernements et surtout des Institutions européennes.

La montée de l’antisémitisme partout en Occident met les grandes Diasporas juives au pied du mur: ou choisir le Retour à leurs racines juives en ralliant l’Etat d’Israël ou accepter non seulement l’altération de leur identité mais à terme l’insensible et périlleuse métamorphose en ennemis d’Israël. C’est peut-être bien là ce que la Bible veut nous dire, à demi-mot, à travers l’identité « ARAM ».

Léon ROZENBAUM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *