Coup de semonce aux Juifs de France

Le problème majeur de la France depuis une trentaine d’années est l’arrivée massive sur son sol de personnes relevant de la civilisation islamique. Contrairement à ce que voudrait faire croire une certaine « bien-pensance » de gauche, faire cette constatation n’est nullement une considération « raciste ». La peur de l’Islam ou « islamophobie » n’a rien de gratuit au vu du mode d’expansion de cette civilisation, de ses méthodes et de ses valeurs depuis 14 siècles. Son programme idéal avoué est sa domination politique sur l’ensemble du monde. L’actualité récente dans de nombreux pays montre que ce programme doit être pris au sérieux

Une forte minorité islamique s’est installée en France et, malgré le déni volontaire des faits depuis des décennies, elle porte atteinte, pour de nombreuses raisons, aux équilibres sociaux et à la personnalité culturelle nationale de la France.

C’est d’ailleurs cette atteinte qui explique notamment la montée en puissance du Front National et positionne Marine LE PEN comme une candidate sérieuse à l’élection présidentielle prévue dans quelques semaines.

Or, marine LE PEN vient dans une interview récente d’évoquer la future impossibilité pour les Franco-israéliens, si elle est élue, de conserver la double citoyenneté s’ils entendent demeurer en France.

En Israël vivent un peu plus de 100,000 Franco-israéliens. Combien sont-ils en France? 20,000? Peut-être 30,000? Et c’est cela, ce chiffre dérisoire face aux 65 millions de Français, de Juifs qui n’ont jamais eu d’intentions dominatrices et se sont conformés à la loi et à l’identité culturelle françaises, que la candidate choisit d’évoquer comme problème pour la France à quelques semaines de l’élection!

Personne n’a oublié l’apostrophe du jeune député poujadiste Jean-Marie LE PEN dans les années 50 à Mendès-France évoquant la « répulsion physique » que ce Premier Ministre juif lui inspirait. L’on ne peut non plus faire l’impasse sur les nombreuses autres petites remarques au fil des ans, du président-fondateur du Front National, clairement inspirées par l’antisémitisme.

Marine Le Pen a fait beaucoup d’efforts ces dernières années pour se démarquer de cet héritage-là de son père. L’on peut désormais légitimement se demander si cette précaution était purement stratégique ou si elle relevait d’un engagement sincère.

En tout cas cet « intérêt » exagéré pour le statut des Franco-israéliens résidant en France pose de nombreuses questions. Les Français ont pris la fâcheuse habitude de ne pas mettre un nom sur leurs maux. Par contre juger que les Juifs sont responsables de leurs difficultés ou de leurs malheurs est une vieille habitude occidentale. Que l’une des candidates favorites puisse y avoir recours aujourd’hui sonne comme un tocsin pour les Juifs de France. Le temps du long exil est fini. Il faut rallier la patrie antique qui piaffe de dynamisme.

Léon ROZENBAUM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *