De Versailles à Jérusalem

Il ne s’agit pas seulement du destin particulier de l’auteur de ces lignes qui a grandi à Versailles et a vécu sa vie d’homme à Jérusalem, mais bien du projet historique de David et Salomon, réassumé à chaque génération du Peuple d’Israël, de restituer à sa capitale son statut futur de ville royale. Chacun sait en Israël que le Roi-Messie y résidera puisque « De Sion sortira la Loi et la Parole d’Ha.chem de Jérusalem »(Isaïe 2,3).
Le Versailles de Louis le quatorzième était un projet immense non seulement par la taille gigantesque à l’échelle du 17ème siècle, des trois avenues qui convergent sur la Place d’Armes, face au Château, du grand canal qui s’étend à perte de vue depuis la galerie des glaces, mais aussi en termes d’ambition architecturale, artistique et politique.

Versailles, même aujourd’hui, reste le reflet d’un rêve total d’harmonie dans l’esprit d’un souverain éclairé et tout-puissant. Bien sûr, près de 400 ans plus tard, il nous est aisé de savoir rappeler les dragonnades, la révocation de l’Edit de Nantes et les guerres inutiles qui laissèrent la France exsangue. 

Le projet de Jérusalem royale vient d’un passé  beaucoup plus ancien et regarde un avenir qui n’est pas nécessairement lointain. Il est frappant de constater qu’alors que l’Eglise a, en principe, renoncé, depuis Vatican II, à se positionner comme le « Verus Israël », (le « véritable Israël »), de nombreuses nations en Chrétienté, continuent de dénier à Jérusalem, non seulement sa capitalité mais même son appartenance à Israël.

Du côté de l’Islam, les choses sont encore pires, puisque l’Organisation de la Conférence Islamique, puissante organisation internationale qui regroupe 56 Etats, prévoit de s’installer à Jérusalem (en Arabe : »EL KUDS »), après le génocide d’Israël, pour ne pas parler des Ayatollahs qui, dans un fantasme caractéristique, font paraître des affiches les représentant en vainqueurs sur le Mont du Temple.

Nous nous sommes trop accoutumés à ce scandale du refus des peuples à reconnaître l’évidence historique concrète et présente de la Jérusalem d’aujourd’hui, centre nerveux du Peuple Juif depuis 3000 ans. Tout le monde devrait savoir qu’il est inopportun de traiter de la sorte une puissance moyenne nantie de technologies avancées et d’une indomptable volonté de vivre.

 Le développement même de la ville depuis quarante ans qui s’inscrit dans son sol rocailleux, sa réunification qui enseigne concrètement à l’Islam et à la Chrétienté qu’il peut exister des lieux de liberté et de respect de l’autre, préfigurent déjà, même dans la difficulté et l’effort, une ère messianique d’harmonie pour l’humanité entière.

Pour commencer le chemin vers ce futur souhaité, les Occidentaux seraient bien inspirés de cesser leur soutien insane aux pires projets meurtriers des tendances extrêmes de l’Islam, surtout concernant Jérusalem.

Léon Rozenbaum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *