Une minorité de Français

Voilà maintenant des années que certains observateurs franco-Israéliens expliquaient dans des articles et des conférences leurs inquiétudes pour la France. Ils mettaient en lumière le fait que les politiques anti-israéliennes des gouvernements français de droite et de gauche traduisaient en réalité un profond malaise d’une société, d’un Etat et d’un pays qui pendant deux siècles au moins avait été l’un des phares de l’humanité.
La collaboration avec les nazis et avec la Shoah, bien plus vaste que ce que de Gaulle avait réussi à faire croire, et la fin peu glorieuse de l’empire colonial français qui ne s’est pas transformé en « Communauté », continuent de miner la stature morale de la France.

Bien plus, les anciens colonisés, sont devenus des colonisateurs de la France métropolitaine sous la bannière de l’Islam. Sous l’impulsion du chantage au pétrole, la France et l’Europe tétanisés et frappés d’un déni maladif, ont laissé faire, tentant faussement d’accuser les Juifs et l’Etat juif de « nazis » pour ne pas assumer leurs propres responsabilités historiques, tout en se défaussant sur eux  de leur incurie face à cette invasion à peine déguisée.

Après l’an 2000, le non-dit antisémite est devenu plus explicite avec des assassinats spécifiquement antijuifs sur le territoire français, toujours soi-disant taxés de « cas psychiatriques » ou de « règlements de comptes intercommunautaires ».

Les perversions du postmodernisme qui consacrent l’abandon voulu du modèle biblique de la famille  qui informaient pendant 20 siècles la civilisation chrétienne, entraînent la France et l’Europe dans une déchéance de plus en plus claire et de plus en plus rapide.

Un redressement serait possible. Il passerait par une prise de conscience de la part des racines hébraïques de la France et de l’Europe à réassumer, et l’abandon immédiat des campagnes calomniatrices insanes contre l’Etat d’Israël qui s’étalent dans les médias de l’Europe de l’ouest.

Ce petit pays créatif, en effet, a su maintenir contre vents et marées et un terrorisme génocidaire ignoble, un îlot démocratique et fraternel, dans un environnement de haine et de violence, peu à peu apaisé cependant avec les plus réalistes de ses voisins.

Porteur de la mémoire biblique et le défi de son utopie d’une humanité pacifiée, Israël pourrait contribuer à un réajustement des valeurs en Europe. Une minorité de Français l’ont compris. Seront-ils entendus?

Léon Rozenbaum

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.