Le Train

Il y a quelques années, l’auteur de ces lignes a tenté d’expliquer à la Commission Alyah et Intégration de la Knesset une certaine image figurative de la situation paradoxale du Peuple Juif: Imaginez, disais-je, un train très long passant sous un tunnel. La tête du train a depuis longtemps dépassé le tunnel et l’expérience de ce franchissement est déjà oubliée. Le milieu du train se trouve sous le tunnel, et la queue du train ignore encore qu’elle devra passer sous un tunnel.

 

Le passage sous le tunnel figure l’expérience de libération et de renaissance nationale du Peuple Juif dans son Pays, le Sionisme réalisateur. La tête de train, la majorité des Israéliens d’aujourd’hui de retour dans le Pays depuis deux ou trois générations, n’ont au mieux qu’une connaissance livresque du sionisme réalisateur et dans le langage courant, confondent sionisme et bonne conduite citoyenne.

Ceux qui passent sous le tunnel connaissent les affres, joies et angoisses, de la liberté juive retrouvée, qui fait s’épanouir la part de leur être profond refoulée par l’identité exilique, qui n’était qu’une stratégie de survie.

Et ceux en queue du train, ont oublié qu’ils sont en exil, voire n’ont plus que quelques bribes d’identité juive et parfois même, participent de l’opprobre général en Occident contre Israël qui a l’audace d’exister comme Nation dynamique et créatrice et remet donc en cause leur aveuglement qu’ils croient confortable. Le développement considérable de l’antisémitisme en Europe commence seulement à leur rappeler qu’ils sont bien dans le train avec les autres Juifs.

Léon Rozenbaum

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.