Honnêteté intellectuelle

Deux événements majeurs très récents ont toutes les chances d’emporter des conséquences morales et politiques considérables dans les mois et les années à venir: La décision du Président américain Donald Trump de cesser l’application de l’accord nucléaire iranien mis en œuvre par son prédécesseur à la Maison Blanche d’une part, et la très ferme riposte israélienne à l’attaque de vingt missiles iraniens tirés depuis la Syrie contre Israël, d’autre part.
Cette riposte a entrainé la quasi-annihilation du dispositif offensif iranien en Syrie.
Voilà des années que le Premier Ministre d’Israël, M. Binyamin Netanyahou alerte l’Occident sur la montée en puissance de l’Iran des Ayatollahs et ses intentions belliqueuses et expansionnistes qui deviendraient dramatiques si ce régime accédait à l’armement nucléaire vers lequel il a investi d’immenses efforts et moyens et a avancé de manière significative.

Il ne se passe pratiquement pas une journée sans que l’un des dignitaires du régime des Ayatollahs ne fasse une déclaration publique délibérée annonçant que « le jour de la destruction d’Israël est déjà fixé » ou qu' »Israël n’a pas le droit de vivre » ou autres menaces existentielles qui sont autant de violations du droit, d’ailleurs surprenantes dans la bouche de personnes que personne ne prend pour des imbéciles.

Or les grandes démocraties européennes, leurs gouvernements, leur presse, leurs intellectuels, font tout pour ne pas entendre ces messages menaçants, ne pas les prendre en compte, et souvent laisser entendre que ce sont les Israéliens et les Juifs qui souffriraient de paranoïa face à un « grand pays responsable » renouant ainsi avec l’esprit munichois si pernicieux et si dangereux, alors qu’en outre ce régime pratique une répression interne médiévale d’une extrême violence en violation de toutes les libertés publiques.

C’est cet esprit mercantile et irresponsable qui a conduit à la conclusion de l’accord nucléaire iranien qui en fait a été le point de départ, en assurant des ressources nouvelles aux Ayatollahs, d’une déstabilisation accrue du Proche-Orient, les Iraniens installant un peu partout dans cette région des troupes, des supplétifs et des armes, et n’hésitant pas à commanditer des actes terroristes de plus en plus nombreux, avec l’intention déclarée de mettre au pas l’Islam Sunnite et, en outre, d’annihiler à terme Israël et quelque sept millions de Juifs.

L’on peut penser ce que l’on veut du style personnel du Président Trump mais on doit lui reconnaître qu’il a accompli en 18 mois l’essentiel de ses promesses électorales et qu’il ne craint pas d’aller à contre- courant des modes de pensée pervertis de l’Occident qu’il s’agisse des universités américaines ou de la presse et des gouvernements européens.

Il est frappant de lire dans « Le Monde » de ce 10 mai 2018, sous la plume d’Alain Frachon, que le Hezbollah, cette milice Chiite libanaise terroriste, est « intégrée au système de défense de la République Islamique ». Il s’agit là encore d’une doucereuse manipulation du langage qui gomme délibérément le caractère offensif et agressif de la politique des Ayatollahs, la nature répressive de leur régime et surtout leur politique génocidaire qui ne se cache pas.

Vu d’Israël, nous n’attendons plus guère d’honnêteté intellectuelle de la part des Européens. Nous ne pouvons désormais que les plaindre en songeant aux lendemains qu’ils se préparent.

Léon ROZENBAUM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *