KIPPOUR

Pendant Kippour, les Juifs du monde entier vivent une expérience unique. La Nation juive toute entière se rassemble un jour par an, en Israël dans un silence inouï, pour repartir du bon pied. Cette imploration commune du pardon des fautes auprès du Créateur du ciel et de la terre se fonde sur une vision morale du monde.
Ce qui fait que le Judaïsme n’est pas une simple religion mais un peuple, c’est précisément le fait que la Nation entière assume les fautes de tous ses membres face à D.ieu. En dernière analyse, il ne saurait y avoir de solidarité plus grande.

Le fait qu’un certain nombre de Juifs comprennent à peine ce qu’ils psalmodient en Hébreu n’y change rien. Ce qui fait l’identité d’une culture, ce sont d’abord ses textes traditionnels. A chaque instant, un Juif éloigné peut se poser la question de sa propre identité et étudier l’Hébreu. Et d’ailleurs la langue hébraïque est de plus en plus parlée et comprise dans le monde juif. Voilà un acquit supplémentaire à mettre au crédit du Sionisme.

L’abandon récent par l’Occident des préceptes bibliques concernant les unions sexuelles interdites qui sont précisément rappelés dans la liturgie de Kippour et qui concernent certains liens de famille proscrits, l’homosexualité et la zoophilie, sonne comme un rappel pour les Juifs établis dans ces pays.

Malgré toutes les souffrances subies par les Juifs en Occident, le socle civilisationnel de cette culture demeurait, au niveau de la structure familiale, les interdits de la Bible hébraïque, ce qui maintenait une certaine parenté judéo-chrétienne.

Faire le choix du paganisme dans ce domaine par le slogan menteur du « mariage pour tous », qui figure, bien au-delà d’une compréhensible prise en compte du réel dans la société contemporaine, une véritable approbation et promotion de l’homosexualité qui s’affiche dans des parades pornographiques insensées, c’est porter une atteinte grave à la base morale de l’Occident qui a toutes les chances de dégénérer en antisémitisme, ce qui est déjà le cas puisque les Juifs apparaissent comme les gardiens de la Loi qu’il faut abattre.

Mais quand, en outre, l’Occident se trouve confronté à la montée de l’Islam en son sein, dont les textes traditionnels fondateurs sont explicites sur le mépris des Juifs et des Chrétiens quelles que soient les manipulations pour le nier ou l’adoucir, il faut craindre encore davantage que le statut des Juifs en Occident devienne insupportable.

Même si le rassemblement des Juifs dans leur patrie antique n’est pas simple, ni pour ceux qui en font le choix, ni pour l’Etat qui les accueille, C’est pourtant aujourd’hui le choix responsable qu’il faut faire.

Léon ROZENBAUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *