L’Occident au bord du gouffre

Les premières décisions du Nouveau président des USA auront plus de poids qu’il n’y parait. En effet, face aux perversions du monde occidental consécutives à la généralisation des idéologies post-modernes au nom desquelles il n’y aurait plus de vérités absolues pour l’humanité entière et donc plus de vérité du tout, plus de Nations, plus d’Histoire mais des « narratifs », et plus de dénonciation de l’évidence du caractère coercitif de la civilisation islamique, l’élection de Donald Trump sonne comme un réveil salutaire quelques soient les réserves et les interrogations que suscite le style de sa campagne.

La généralisation dramatique de l’antisémitisme focalisée essentiellement sur la haine de l’État souverain des Juifs, au départ pour complaire au chantage arabe au pétrole, mais ensuite intégrée comme évidence et réinsérée dans l’aversion antijuive de la civilisation chrétienne, est devenue comme la marque de fabrique et le signe le plus clair de la décadence occidentale.

La politique catastrophique d’Obama au Proche-Orient et ailleurs, son alliance avec les « Frères Musulmans », sa complaisance à l’égard de l’Iran rétrograde des Ayatollahs a entraîné une érosion dramatique des positions des USA dans le monde.

Or Donald Trump, lors de sa campagne non conventionnelle, avait affirmé sa détermination à ne pas se laisser intimider ni par la bien-pensance de gauche, ni par l’Islam conquérant et dans ce but n’avait pas hésité à déclarer vouloir mettre fin à l’anomalie illégale qui consiste à décider à la place d’Israël de l’emplacement de sa capitale, d’ailleurs dans une négation pathologique des faits.

Rien n’enverra un signal plus fort au reste du monde de la part du nouveau président américain que l’application immédiate de sa promesse électorale de transférer son ambassade dans la capitale d’Israël, à Jérusalem. Dans l’état actuel du monde, c’est donner un coup d’arrêt au délire.

C’est affirmer, au nom de la plus grande puissance mondiale, que la mondialisation galopante, le mépris des volontés nationales dans des ensembles indistincts et manipulés par l’appât du gain, les intérêts pétroliers et l’intimidation par la violence, vont cesser.

C’est dire qu’une nouvelle ère s’ouvre où l’image, la complaisance à soi, la volonté de nier les identités humaines par crainte d’assumer les différences, le narratif mensonger et l’Histoire réécrite, ne règnent plus en maîtres.

En dernière analyse, l’Humanité doit faire un choix: soit elle se relie à la Révélation du Sinaï et assume que la vraie liberté pour l’homme ne peut résulter que du respect de certaines normes morales universelles venues d’en haut, soit elle poursuit la voie du refus néo païen  associant à sa haine de toute contrainte celle du messager Israël porteur de la bonne nouvelle que la rédemption et la recherche en fraternité sont possibles dans le respect de la morale seulement.

Le Christianisme et l’Islam ont, chacun à leur manière, plus ou moins accepté ce message. Leurs querelles principielles avec le Judaïsme, dont nous savons qu’elles peuvent être terrifiantes,  concernent plutôt leur refus du droit d’aînesse d’Israël qui va jusqu’à lui nier le droit d’exister sous le soleil autrement que dans une déchéance méprisable et visible.

Tout se passe comme si l’Humanisme qui au 18ème siècle a permis à l’Humanité de s’affranchir de la tyrannie d’une pensée religieuse figée et entraîner un développement scientifique et technologique considérable, s’était dégradé au 21ième siècle en obsession libertaire païenne, le soi-disant « post-modernisme » qui confond l’idée de liberté avec celle d’arbitraire dans tous les domaines de la vie des sociétés. Quand cette approche destructrice s’allie à l’extrémisme musulman et au mépris  de trop nombreux Chrétiens contre le peuple d’Israël, rien ne va plus.

Déjà Donald Trump commence à tergiverser… L’issue est plus importante encore pour l’Occident que pour Israël  qui jamais ne baissera plus pavillon.

 

Léon ROZENBAUM

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *