Vote scélérat au Conseil de Sécurité des Nations-Unies

Le vote scélérat du 24 décembre au Conseil de Sécurité contre Israël est tellement chargé de symboles et de sens que l’on a du mal à démêler l’ampleur du scandale.

thg1gqt052

La Syrie et Daesh d’abord. 500,000 morts, des millions de personnes déplacées, un pseudo Etat sanguinaire qui continue d’égorger et de bruler vif à 60 Kilomètres de Jérusalem, la capitale paisible, égalitaire, développée d’Israël et l’organisation internationale de maintien de la paix qui n’a rien fait pendant cinq atroces années de guerre, ne trouve rien de plus urgent à faire que de s’en prendre aux Juifs pour nier leurs droits sur leur capitale et le berceau historique de leur Nation démocratique. Scandale.

La reconnaissance des droits des Juifs sur la Judée ensuite. Depuis le Traité de San Remo de 1923, Les  droits des Juifs sur leur pays ont été reconnus par les Nations. Les violations de ces droits par la Grande-Bretagne par la partition du territoire alloué, et celles par la Jordanie et par l’Egypte par leur occupation de 1948 n’ont jamais été créatrices de droits à l’égard de quiconque et certainement pas à l’égard d’Arafat ou son successeur. La sauvegarde d’Israël en 1967, face à une menace mortelle, a constitué une libération conforme au droit. Les villages juifs de Judée sont légaux. Affirmer le contraire est un mensonge. Qu’il soit voté à la quasi-unanimité ne fait pas de lui une vérité. Scandale.

Lorsque la politique d’un grand Etat démocratique allié est désavouée par le peuple de cet Etat et que le président sortant, à quelques jours de la passation de pouvoirs, manigance un vote hostile à Israël aux Nations-Unies, pour damner le pion du nouveau président élu, à l’inverse de la politique déclarée de la nouvelle Administration, il y a dans ce coup de pied de l’âne une atteinte dramatique au principe démocratique en même temps qu’une ignominie antijuive. Scandale.

Avoir choisi le jour de Noël pour prétendre priver les Juifs de leurs droits élémentaires c’est renouer avec l’antisémitisme chrétien millénaire qui en 1942 a entraîné la plus grande tragédie humaine de l’Histoire contemporaine. Scandale.

Seulement voilà: ce jour est aussi le premier jour de Hannoucah, fête que les Juifs célèbrent depuis 2400 ans depuis leur victoire militaire, politique et spirituelle sur la civilisation hellénistique, celle-là même dont l’Occident actuel est l’héritier. Il n’est pas besoin d’être mystique pour comprendre ce qui se joue ici. Le Peuple d’Israël fera front contre les médisants et ceux qui sont acharnés à sa perte. Ceux qui, en Occident, n’ont pas la honte, que D.ieu leur pardonne!

Léon ROZENBAUM

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *